Dojo Yuki Ho, Toulouse

Suite aux décisions du gouvernement français concernant le covid19, nous nous voyons dans l’obligation de suspendre les séances d’Aïkido et de Katsugen Undo et de fermer les portes du dojo pendant une durée indéterminée.



En 2020, à l’occasion des 20 ans de l’Ecole Itsuo Tsuda, le dojo Yuki Ho et tous les autres dojos qu’elle réunit, vont organiser au long de l’année 20 évènements destinés à faire connaître l’Aïkido et le Katsugen Undo tels qu’ils ont été transmis par Itsuo Tsuda Senseï.


Le Dojo Yuki Ho se situe à Toulouse près du métro Marengo. C’est un lieu exclusivement dédié à la pratique de l’Aïkido et du Katsugen Undo (ou Mouvement régénérateur).

Régis Soavi Senseï fonda en 1983 le Dojo Yuki Ho. Il est l’un des premiers dojos de l’École Itsuo Tsuda. Inspiré des dojos traditionnels japonais, son fonctionnement associatif, indépendant et autogéré s’appuie sur l’activité de ses membres.

L’Aïkido et le Katsugen Undo sont à l’origine tout à fait indépendants. Ils furent créés au Japon respectivement par Maître Ueshiba et Maître Noguchi. Maître Tsuda les a réunis comme deux pratiques complémentaires dans son enseignement qu’il dispensa en Occident et plus particulièrement en Europe.

Telles qu’abordées dans notre École, celles-ci n’ont pas de finalité sportive ou thérapeutique. Ce sont avant tout des pratiques du Non-faire, fondement de la philosophie pratique transmise par Maître Tsuda telle qu’elle est exprimée dans ses ouvrages.

Le Dojo Yuki Ho organise des séances quotidiennes ainsi que régulièrement des stages.
Les pratiquants plus avancés conduisent les séances quotidiennes. Elles sont accessibles à toute personne, quel que soit l’âge ou le niveau.

Régis Soavi Senseï conduit tous les deux mois des stages au dojo Yuki Ho. Ils sont l’occasion de découvrir ou d’approfondir ces pratiques. Soavi Senseï poursuit ainsi le travail initié par Tsuda Senseï, dont il a suivi l’enseignement pendant dix ans.